ON THE ROAD

AU PAYS DES POUPEES RUSSES

25 novembre 2014

Nous venons de rayer une destination où nous rêvions d’aller. Le pays des poupées russes, et non, vous avez tort, ce n’est pas du tout à cause de Cédric Klapisch et de Romain Duris, même si bon ok …
Plutôt pour le froid, les chapkas, la vodka, et puis l’architecture. Nous voilà donc parties en Russie, et plus précisément à St Saint-Pétersbourg. Place à la géographie, cette ville est située à plus de 700 km de Paris et plus de 700km de Moscou, un peu près au niveau d’Helsinki en Finlande, horizontalement parlant.
Un pied à l’aéroport, après la vérification de nos papiers – moment très très long vous verrez – on tombe sur un Starbucks et un MacDo. Donc pour le dépaysement ça va encore. Mais une fois l’autre pied à l’extérieur, c’est une autre histoire. Une vague de froid venant de s’abattre sur nous. Car oui, alors que les températures dépassaient les 20 C° à Paris, et ce fin octobre, nous choisissons la Russie au moment même où les températures deviennent négatives. Et même que l’on a eu de la neige. Photo pour preuve un peu plus bas.

Surtout ne loupez pas le Palais de l’Ermitage pour les nombreuses œuvres exposées (Renoir, Gauguin, Monet … on en prend plein les yeux) et le magnifique palais Catherine à Pouchkine, prenez le temps de vous balader dans le parc qui est juste un bonheur pour les yeux surtout à l’automne. Pour le reste, prenez le temps de découvrir la ville à pieds, les quartiers sont tellement différents, l’architecture également. Poussez la porte des églises et voyagez. N’oubliez pas de voir la ville la nuit, ce qu’on a préféré. 

Pour ce qui est de la nourriture, il faudra aimer les patates, la crème fraîche et le ragoût de viandes. Avec le froid, on vous rassure, ça passe très bien. Ne manquez pas le restaurant Podvorye. Excellent, en dehors de la ville, mais le décor vaut le coup d’œil. 

Petit bémol, la barrière de la langue. Vous savez quand vous vous retrouvez dans l’impossibilité de communiquer même en anglais et que les deux interlocuteurs se regardent tellement navrés de ce qui se passe. Car oui, la langue russe est d’une incompréhensibilité la plus totale. Et c’est d’un frustrant.

Curieuses que nous sommes, on s’imagine très bien visiter Moscou maintenant. Mais peut-être en été, car oui la Russie c’est bien mais les apéros tapas à Séville par 35C° c’est aussi tellement agréable.

Bon voyage !


E&C

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply ade vadrouille 25 novembre 2014 at 14 h 56 min

    C’est trop beau, et les photos sont superbes car elles sont empreintes d’émotions !
    GROS coup de cœur pour les mamies russes : la première avec son tote bag tendance « politiquement correct » et l’autre avec son chapeau de feuilles.
    La photographe a du talent !
    Vivement le prochain voyage en images ;)

  • Reply Emilie Clémence 2 décembre 2014 at 13 h 59 min

    Ah ah coup de cœur partagé pour les mamies russes en effet.
    Merci pour ce joli commentaire !
    Le prochain voyage sera un peu plus exotique … stay tuned !

  • Reply EMB Enmodebonheur 5 décembre 2014 at 9 h 23 min

    Pour le moment, la Russie n’est pas un pays qui m’attire mais vos photos sont très jolies !

    Bises
    Julie

  • Leave a Reply